recette cheesecake a la pomme

Cheesecake aux pommes et caramel au beurre salé

D’abord, en bonne flemmarde que je suis, je me suis dit « punaise, il a l’air bien cool ce concours, mais l’article il est long à lire ». Mais je me suis mis un coup de pied aux fesses et j’ai quand même tout lu, oui oui, parce que moi j’aime les blogs avec du contenu et pas seulement des photos et des recettes balancées comme ça, vas-y, débrouille-toi!
Scarlett, elle raconte toujours une anecdote trop cool, décalée, totalement dingue, et me fait bien marrer. Son blog, il dépote.

Donc au début j’étais en mode « trop cool ce concours mais j’ai la flemme », si vous avez bien tout suivi. Et puis j’ai commencé à voir surgir des participations, notamment celles de Galou et d’Hélène, qui m’ont vraiment motivée à participer pour de bon et à faire honneur à Scarlett à mon tour (enfin, au moins essayer).

Je commence donc par la formule « Gros Doberman » parce que je suis grosse 😀

Alors alors, petite histoire de cette recette. La Bretagne, je n’y suis jamais allée, et pourtant, ce n’est pas l’envie qui me manque! Je rêve de me gaver de caramels au beurre salé et de kouign-amann et de galettes-saucisse. Car le gras, c’est la vie, je ne le dirai jamais assez. Et puis une bonne bouteille de cidre pour arroser tout ça, ça passerait rudement bien!

Mais puisque je ne peux pas aller en Bretagne (pour l’instant :D), j’ai décidé que la Bretagne viendrait à moi.
Et donc, je vous présente le cheesecake qui se prenait presque pour un kouign-amann. Des galettes Saint-Michel, du caramel au beurre salé. Du beurre, du beurre, et puis encore un peu de beurre. Voilààààà, nous y sommes. Autant vous dire que si vous êtes au régime, vous allez me détester. C’est un cheesecake bien fat, pour les gros, et j’assume 😀
Ceci dit, c’est une recette de gros courageux, puisqu’il faut la commencer la veille :p

Scarlett, oublie ton cheesecake aux fraises ultra light! Tu te fais du mal! J’ai ce qu’il te faut 😀

Les ingrédients :
(pour un moule à charnière de 26cm de diamètre)

– 200g de galettes Saint-Michel
– 70g de beurre
– 750g de ricotta
– 6 oeufs
– 150g de sucre
– 1 gousse de vanille

pour le caramel au beurre salé
– 100g de sucre
– 2 cs d’eau
– 50g de beurre demi-sel
– 1 cs bombée de mascarpone

pour la garniture
– 5 pommes Golden
– 2 cs de sucre
– 20g de beurre

La préparation :

1. Ecraser les galettes Saint-Michel avec un rouleau à pâtisserie, dans un sac de congélation, pour les réduire en poudre. On peut également les mixer au robot.

2. Faire fondre le beurre, l’ajouter à la poudre de galettes, et tapisser le fond du moule de cette préparation en tassant bien. Remonter un peu sur les bords (environ 3cm). Réserver au frais pendant 15 minutes.

3. Dans un grand, très grand saladier, battre les oeufs avec le sucre jusqu’à ce que la préparation blanchisse. Incorporer la ricotta, fouetter à nouveau, puis gratter la gousse de vanille dans la préparation et mélanger. Verser cette crème sur la couche de biscuit, délicatement.

4. Enfourner le cheesecake pour 1h15 à 140°C. J’ai voulu le cuire tout doucement mais longtemps puisqu’il était épais, la cuisson dépendra cependant de votre four. Au bout de ce temps, laisser le cheesecake refroidir un peu dans le four, puis complètement sur le plan de travail.

5. Préparer le caramel au beurre salé. Dans une casserole, mettre le sucre et l’eau. Chauffer sans remuer jusqu’à ce que la préparation colore. Le seul geste autorisé est de tourner un peu la casserole! Lorsque c’est coloré, ajouter hors du feu le beurre demi-sel et le mascarpone, touiller énergiquement pour que ça ne fige pas. Sinon, remettre un peu sur le feu pour obtenir une préparation bien lisse et homogène.

6. Lorsque le cheesecake a bien refroidi, étaler délicatement le caramel sur le dessus. Laisser refroidir un peu, plus placer au frigo pour la nuit.

7. Le lendemain, évider les pommes, les éplucher, et les couper en quartiers (je les ai coupées en 8). Faire fondre le beurre et le sucre dans une casserole, puis ajouter les pommes. Laisser cuire en remuant délicatement pour ne pas les casser ni en faire de la compote, jusqu’à ce qu’elles soient tout juste fondantes. Puis les disposer en s’appliquant sur le dessus du cheesecake.

Placer au frais, et avant de servir, décorer avec un peu de caramel s’il en reste! Moi j’avais tous mis sur le cheesecake 🙂
Bien sûr, on le coupe avec un couteau bien aiguisé pour ne pas le réduire à néant, c’est dommage de faire autant d’efforts de présentation si c’est pour se retrouver avec de la bouillie dans l’assiette. Un couteau en céramique fait très bien l’affaire, par exemple, et on l’essuie entre chaque passage pour un résultat plus net 🙂