Sablés à la cannelle

Sablés à la cannelle

Vous l’avez peut-être remarqué, les petites douceurs sucrées à base de cannelle ont tout pour me plaire : je vous ai déjà proposé une compote de pommes à la cannelle, des muffins pomme cannelle … J’intègre régulièrement cette épice dans mes recettes, même si je ne publie pas tout sur le blog.

Une recette de sablés vue dans ma Cookiepedia (de Stacy Adimando) m’a tapé dans l’oeil. Alors, je l’ai adaptée pour coller à mon envie de cannelle.

Le fait de ne pas étaler la pâte trop finement permet d’obtenir de beaux sablés croustillants à l’extérieur et moelleux à l’intérieur. De quoi se régaler à l’heure du goûter, ou au petit déjeuner, avec un thé ou un bon chocolat chaud! Ils sont parfaitement adaptés à ma saison préférée : l’automne.

Les ingrédients :
(pour environ 35 à 40 sablés)

– 3 jaunes d’oeufs
– 250g de beurre mou
– 500g de farine
– 200g de sucre
– 2 cs bombées de cannelle

La préparation :

1. Dans un grand saladier, fouetter les jaunes d’oeufs avec le beurre mou jusqu’à ce que la préparation ressemble à une crème au beurre.

2. Ajouter le sucre et fouetter à nouveau, jusqu’à ce que la préparation blanchisse et devienne bien crémeuse.

3. Ajouter la farine et la cannelle, bien mélanger, jusqu’à ce que la pâte soit homogène.

4. Former une boule. Fariner le plan de travail et étaler la pâte. Ne pas l’étaler trop finement, elle doit faire entre 0,5 et 1cm pour que les sablés restent moelleux.

5. Préchauffer le four à 200°C.

6. Découper des formes à l’emporte-pièces jusqu’à épuisement de la pâte. Placer sur la plaque du four recouverte de papier sulfurisé, et cuire 10 minutes. Les bords doivent être légèrement dorés.

7. Laisser refroidir sur une grille avant de déguster. Les sablés vont durcir en refroidissant.

Ces sablés peuvent très bien faire office de cadeau gourmand pour Noël, recouverts d’un glaçage royal par exemple; mais vous pouvez tout aussi bien les garder pour vous! D’ailleurs, il est encore beaucoup trop tôt pour préparer Noël, à mon humble avis. Mais hélas, le matraquage publicitaire a déjà commencé de partout…